jeudi 9 août 2012

JONATHAN is a Wasteman

JONATHAN BEAUMONT drums batterie wastemen montreal quebec
Montreal, 21 juillet 2012.
Mathias et moi avons atterri depuis peu, et nous sommes déjà au Saint-Sulpice avec notre hôte Sandra qui a eu la gentillesse de venir nous cueillir, frais comme des gardons, à l'aéroport. 
Oui je sais, le Saint-Sulpice: une place pour touristes, pour français, blah blah...
Rien à foutre. C'est pas plus cher qu'ailleurs et c'est de loin la plus belle terrasse de Montreal, avec sa petite fontaine qui fait du bien dans une chaleur avoisinant les 35 degrés. Par contre OKAY cette année au service restauration c'est de la merde: les nachos sont pourraves à souhait. Pour la bière ça va, c'est le principal, surtout dans une chaleur avoisinant les 36 degrés. 
Nous attendons Jonathan Beaumont, qui doit être le batteur pour nos 7 dates québecoises, dans un sentiment mêlé d'impatience et de supense à la Hitchcock. On ne l'a jamais eu au téléphone, ni vu; j'ai juste échangé deux ou trois mails avec lui et envoyé les chansons de notre répertoire type, incluant les reprises. 
Le gars avait pas été plus loquace que ça dans nos échanges, et ne semblait pas inquiet pour la suite. Ce qui me faisait parfois flipper. Mais bon, conseillé avec enthousiasme par Mark Parker des Fuses, je me dis que ça doit forcément le faire.
Le voilà qui arrive, Jonathan, voix grave à la Barry White, accent du lac Saint-Jean, lunettes, bermudas, sandales, pépère, en vacances le mec. On discute de tout et de rien histoire de faire connaissance autour d'une autre bière qui fait toujours du bien dans une chaleur avoisinant les 37 degrés.

A ce moment là, pauvres fous que nous sommes, nous ne savons pas encore que ce mec a un talent hors du commun. Nous ne savons pas encore qu'avec lui nous ne ferons qu'UNE et unique répétition de ... UNE heure. Soit: le répertoire version courte, puisqu'il rentrera tout du premier coup, nous mettant même à l'amende après les chansons pour nous dire que NOUS on ne fait pas comme sur le disque. Ah ouais tiens c'est vrai. Un tueur. 
Nous ne savons pas encore que sur les chansons qu'il n'a pas eu (des nouvelles de chez nous ou des reprises qu'on a décidé de faire) il va les passer du premier coup, les doigts dans le pif. 
Scotchés qu'on était .... 
Nous ne savons pas encore que dans certains moments de live ou nous partirons en sucette bien comme il faut (genre "tiens si en fait on faisait un mix de "Josephine" de Bo'Diddley couplée à une version toute personnelle de "Mannish Boy" de Muddy Waters qui durerait 15 minutes ?") le gars ne bronche pas, il suit sans sourciller (ce qui serait dur car Jonathan joue les yeux fermés 99% du temps. Et même après c'est lui qui leade et dirige le bouzin, en te calant des plans pas possibles à droite à gauche, et que je te fous ça en contretemps, et que je breake pendant 3 mesures et demi en retombant sur mes pattes, et que je  (dé)double le tempo, et que je te contre-shuffle et que je te ...... 
Un mutant.
Nous ne savons pas encore non plus que Jonathan, que nous appelons désormais affectueusement "Le Dompteur de Brochets" dixit une appellation de Mark Parker, nous initiera avec succès à la pêche (brochet, doré, ouitouche, perchaude) et se révélera être un compagnon de route à l'humeur toujours joyeuse et égale, un citoyen impliqué dans la vie politique de son pays. Si vous voulez le mettre en rogne sur ses grands chevaux, parlez lui des libéraux et des media couvrant les grèves étudiantes qui secouent le Québec depuis six mois. Ou des morons qui font du seadoo sur le lac Saint-Jean.
Au final il se révélera vraiment, mais alors vraiiiiiment, comme un sacré musicien... Le Québec a vraiment de la chance.

Nous voici revenu en cette vieille France, il nous manque déjà, alors on en profite pour lui poser quelques questions:

-Jonathan, quel est ton batteur préféré ?
Si on parle de rock, John Bonham est selon moi celui qui représente la vrai façon de jouer de la batterie à ce niveau. Son feel « layback» permet au groove de respirer et le son de sa batterie demeure à ce jour légendaire.Que dire également de toute sa contribution au niveau du vocabulaire rock ? Il fût notamment le précurseur et l'inspiration à ce niveau de tous les batteur issus de la musique Grunge par la suite, dont Dave Grohl qui fût pour moi un autre très important. 

Dans le jazz, mes batteurs préférés sont Elvin Jones, Tony Williams et Brian Blade. On parle ici de batteur qui ont poussés les limittes de l'instrument. Leur âmes et leur vie ont été entièrement consacré à la musique et quand je les entends jouer, c'est tout le génome de l'humanité que j'entend, c'est la nature, l'Afrique. Ils sont la prolongation de la beauté exprimée par l'univers au niveau de la batterie. 

Maintenant, pour la musique plus « alternative» ou pop, les deux grands batteurs important sont selon moi sont Ringo Starr et Phil Selway. Ringo et son oeuvre avec les Beatles ne sera jamais égalée. Il est un vrai musicien qui joue pour la musique et qui comprend le rôle de la batterie (celui d'être un instrument accompagnateur) et de l'importance des silences. Il est toujours au service de la musique en fait, et pour faire ça comme batteur, ça demande beaucoup d'humilité et d'intelligence musicale. Pour le second, Phil Selway du groupe Radiohead, et bien c'est pour les même raison que Ringo. Il est aussi sous-estimé mais son oeuvre est celui d'un grand artiste qui contribue à faire avancer la musique et la beauté musicale.



-Ton groupe préféré ?
J'ai eu plusieurs groupes préférés au cours de ma courte histoire. Mais depuis un bout je suis fan de Radiohead parce qu'ils réussissent toujours à me surprendre. Mais j'ai grandi en écoutant beaucoup de Pearl Jam, Soundgarden, Red Hot Chili Peppers, The Beatles etc...

-Qu'as tu le plus apprécié en jouant avec nous ?
Et bien vous êtes de chics types!!! On vous adopterait ici au Québec les mecs. 
J'ai bien aimé la douceur de la barbe des Wastemen qui se marie à merveille au tone riche et parfois coupant de Rémi. Et en plus, vous avez du talent à la pêche!!

Qu'as tu le moins aimé en jouant avec nous ?
Je ne peux vraisemblablement pas parler de Hockey avec les Wastemen. 
Bon, il y a Mathias qui m'a parlé de ses Loups Hurlants de chez pas trop où (ndw: il s'agit des Bruleurs de Loups de Grenoble en fait). Mais bon, à part la bière et les loges gratuites qu'il y a là-bas pour boire de la bière (ndw: Mathias est VIP au bruleurs de loup), je pense qu'il y connait pas grand chose. 
Et finalement, un désodorisant en spray pour femmes au musc, ça reste dans le nez longtemps!
(ndw: oui avec Mathias on met du déo de femme au musc et on assume)

-Penses tu que Mathias puisse faire carriere en reprenant du Demis Roussos ?
Je crois que Mathias est le fils spirituel de Demis Roussos. Chaque fois qu'il nous faisait une de ses interprétations, je le voyais en lui. Il m'a même fait un clin d'oeil à un moment donné comme pour me dire que oui, Mathias était bien l'enfant élu.

-Que conseilles-tu comme matériel pour pêcher du brochet dans le Saguenay ?
Pour prendre du gros brochet dans le Lac et bien je vous conseille la classique cuillère rouge et blanche Dart Devil, un spinerbait jaune et vert ou un bon gros rappala floating articulé orange ou bleu. 
Voilà, succès et gros brochet garanti! 
Parlez-en à Mathias!!
--------------------
Merci, Jonathan
photo (c) Kim Martel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire